lundi 3 septembre 2007

Crise boursière ?

La crise boursière qui se calme s’explique à mon avis par 2 raisons :
1) Les gestionnaires de porte-feuilles ont pris peur, parce qu’ils ne connaissaient pas l’ampleur exacte des dégats dans le secteur des sub-primes.
· 2) Leurs patrons étaient en vacances ou en stage de golf : ils n’ont pu les calmer ; chaque petit scribouillard a cru que passait une occasion inespérée de faire le malin !

Elle m’inspire en revanche le même mépris qu’elle inspirait à la « vieille race française », celle qui est en train de disparaître : les sommes qui sont parties en fumée représentent des années de travail d’agriculteurs, d’ébénistes, de chefs cuisiniers, des tonnes de livres (et de savoir), des milliers d’heures de théâtre ou de concerts symphoniques, ou de rock, des voitures, des chaussures Nike ou des vêtements de chez Zara…de nombreux ordinateurs portables…

Elle reprendra, si l’ampleur des dégâts est réellement inquiétante.

3 commentaires:

Julien a dit…

Oui la crise reprendra.
Pourquoi la référence à la race française?
Pourquoi du travail serait-il parti en fumée?

JG a dit…

Quand je dis "vieille race française", je veux dire : ces Français d'autrefois, qui savaient la valeur de l'argent, des choses, des symboles. TEs grand'mères, je présume.
L'argent parti en fumée équivaut à des heures et des heures de travail... Surtout chez les pègreleux d'Extrème Orient ...
J

Julien a dit…

Dans ce cas je pense que le lien entre monétaire et réel n'est pas si évident que cela, je dirais même que rien n'est parti en fumée.