vendredi 24 octobre 2008

Comment peut-on être Italien?

Il y a 300 ans, Montesquieu demandait "Comment peut-on être Persan?"; aujourd'hui, je pose la même question pour nos amis cisalpins... et du Mezzogiorno.
3 traits de caractère me paraissent dominer:
1) Le modèle social de référence est toujours bien vêtu, bien coiffé, et mince et bronzé. Que l'on soit de la haute bourgeoisie ou pas, il faut être vêtu de manière élégante (genre 'classique', style XVIIè arrondissement) et PARAÎTRE
2) Chaque Italien est GENTIL avec son interlocuteur, au point de tout faire pour que surtout il ne perde pas la face; il répondra donc à toutes les questions que lui pose cet interlocuteur, dût-il inventer les réponses.
3) Tout le monde se fiche de l 'Etat, de la République, de la Chose Commune. On n'en parle même plus. Et donc l'individu fait ce qui lui plaît, même si c'est incivique ou a-social. Si ça ne gêne pas vraiment les passagers (ou si l'on n'a pas conscience que cela gêne les autres passagers) on se mettra en plein milieu de la porte du bus. 
Seule compte la famille, ou le proche voisinage: comme disait un ami, les portes s'ouvrent si l'on explique "sono il cuggino di Paolo" (je suis le cousin de Paul). Sans ce système de cautionnement, vous n'en resterez qu'à la surface du vernis n°1: la gentillesse.  

Il reste bien sûr l'Eglise, qui fait l'objet d'une rubrique spéciale dans tous les journaux sérieux (comme il y a une rubrique Economie, ou Sport) mais je n'ai pas encore les idées claires sur sa place réelle en Italie; en évolution, c'est sûr, mais ... 

4 commentaires:

Anonyme a dit…

2 millions d'italiens viennent de manifester POUR l'Etat:

http://www.lefigaro.fr/international/2008/10/25/01003-20081025ARTFIG00554-manifestation-monstre-de-la-gauche-italienne-.php



Julien

Anonyme a dit…

http://www.lefigaro.fr/
international/2008/10/
25/01003-20081025ARTFIG005
54-manifestation-monst
re-de-la-gauche-ital
ienne-.php

J Gault a dit…

J'ai bien vu ces manifestants, ils avaient pltôt l'air avenant : mais , si sincères soient-ils, ils ne représentent = me semble-t-il = qu'un courant minoritaire... Et puis: en quoi l'Etat serait-il le sujet de la Gauche ?
JG

Anonyme a dit…

Oui, le découpage droite-gauche n'est pas le même que le découpage libéralisme-colbertisme.

Sinon, si il y a bien un sujet que l'on ne peut éviter en Italie (ainsi que dans d'autres régions du monde), c'est bien celui de la mafia.

Julien